A propos

Qui suis-je ?
Voici quelques mots me concernant

 

C'est au cours de mes expériences de vie que la question s'est posée « qu'ai-je envie de faire ? dans quel domaine mon cœur vibre, qu'est-ce qui me remplirait de joie? » . 

Cette question essentielle je me la suis posée à de nombreuses reprises dans ma vie. Je suis mariée, j'ai trois grands enfants et toute disponible à utiliser ce potentiel que nous avons tous à l'intérieur de nous et qui nous fait rayonner.

Une évidence, j'aime soigner, donner, aider et partager, mais pour avoir la joie de transmettre tout cela et aider autrui, il faut faire d'abord un travail sur soi et donc le Reïki s'est imposé à moi, et c'est en la personne de Françoise GOYARD, Maître Reiki, bienveillante et à mon écoute que j'ai pu ouvrir les portes de la pleine conscience. Une grande transformation intérieure et une compréhension de « qui je suis ». 

Puis je me suis formée à la Réflexologie plantaire, palmaire et pédiatrique, cette formation m'a amenée à m’intéresser à l'éveil et la guérison, le bienfait du toucher avec une approche en énergie Chinoise afin de décoder les maux du corps.

Puis c'est après de nombreuses lectures de Daniel Meurois que je me suis intéressée aux soins Esseniens et Egyptiens et c'est grâce Laurence HEMERY, praticienne et formatrice au grand coeur et formatrice en soins Esseniens que je pratique ces soins holistiques.

Soigner les blessures quelques quelles qu'elles soient. 
Donner du temps et des outils pour s'auto-guérir.
Aider les personnes à s'éveiller et à entendre, comprendre les maux du corps.
Partager des expériences de vies, des douleurs, des joies.
On ne sauve pas les gens d'eux-même, on peut les aimer, les accompagner, les encourager, les soutenir mais chacun se sauve sois-même.

Etre un bon thérapeute est un travail très difficile. Un bon thérapeute doit être immensément compatissant, parce que ce ne sont pas ses techniques qui aident les personnes, c'est son amour.

« Il n'y a rien de comparable à l'amour lorsqu'il s'agit de soigner les blessures de l'être humain. Les techniques peuvent être utiles lorsqu'elles sont utilisées comme supports, mais ce qui est essentiel, ce n'est pas la technique mais un cœur aimant. » Osho